Stratégie de marketing

Co-marquage est un stratégie de marketing Cela implique Alliance stratégique de plusieurs noms de marque utilisés conjointement sur un même produit ou service.[1]

Le co-branding est un arrangement qui associe un seul produit ou un service avec plus d’un marque, ou associe autrement un produit à quelqu’un d’autre que le producteur principal. L’accord de co-marquage typique implique deux ou plusieurs sociétés agissant en coopération pour associer l’un des divers logos, schémas de couleurs ou identificateurs de marque à un produit spécifique qui est contractuellement désigné à cette fin. L’objectif est de combiner la force de deux marques, afin d’augmenter la prime que les consommateurs sont prêts à payer, de rendre le produit ou le service plus résistant à la copie en label privé fabricants, ou de combiner les différentes propriétés perçues associées à ces marques avec un seul produit.

Un premier cas de co-marquage s’est produit en 1956 lorsque Renault avait Jacques Arpels des bijoutiers Van Cleef et Arpels tourner le tableau de bord de l’un de leurs nouveaux Dauphines en une œuvre d’art.[2]

Co-branding (également appelé partenariat de marque)[3] comme décrit dans Co-branding : la science de l’alliance, c’est quand deux entreprises forment une Alliance travailler ensemble créant ainsi une synergie marketing.[4]

Co-marquage numérique[edit]

Le co-marquage numérique est un stratégie marketing numérique qui suit les bases du co-marquage, mais aligne la marque de l’annonceur sur celle de l’éditeur numérique qui a le même public cible. La plate-forme de publication devrait renoncer à certains contrôles éditoriaux pour activer le contenu de la marque de l’annonceur. Les sites Web de voyage sont plus ouverts à la création de programmes de co-branding. Ils engagent leur public dans chaque processus tout au long du processus de réservation. Par exemple, le site Web de mise à jour de la neige présente son annonce sur le site Web des stations de ski. Si l’annonce de co-branding placée est pertinente et engageante, elle est plus efficace qu’une annonce Internet normale. Cela aide l’annonceur à se connecter et à interagir avec davantage de consommateurs.[5]

Par example, Le Huffington Post se sont associés à Johnson & Johnson sur des sujets comme femme et enfants écrit par des journalistes indépendants du Huffington Post.[6]

Co-marquage numérique doit être effectué avec l’achat programmatique pour être plus efficace et efficient dans les campagnes de marketing des médias numériques.[7]

Types de co-branding[edit]

Les deux types de co-branding sont Co-branding basé sur le produit et Co-branding basé sur la communication.[8]

Co-branding basé sur le produit[edit]

Co-branding basé sur le produit est une stratégie de marketing qui consiste à relier plusieurs marques de différentes entreprises afin de créer un produit révélateur de leurs identités individuelles. Le co-branding basé sur les produits peut être classé en co-branding parallèle et sur les ingrédients.[9]

Co-marquage parallèle[edit]

Co-marquage parallèle est la stratégie marketing où plusieurs marques se réunissent et créent une marque combinée.[10]

Co-marquage d’ingrédients[edit]

Co-marquage d’ingrédients est une stratégie marketing menée par un fournisseur où un ingrédient d’un produit choisit de positionner sa marque.[11]

Avantages du co-branding basé sur les produits[edit]

[12]

  • Ajout de valeur et différenciation
  • Accès à de nouveaux clients
  • Une meilleure communication intégrée
  • Positionnement
  • Réduction du coût d’introduction du produit

Inconvénients du co-branding basé sur les produits[edit]

[13]

  • Perte de contrôle
  • Mauvaise performance du co-brand

Co-branding basé sur la communication[edit]

Co-branding basé sur la communication est une stratégie marketing qui consiste à relier plusieurs marques de différentes entreprises afin de communiquer et de promouvoir conjointement leurs marques.[14]

Avantages du co-branding basé sur la communication[edit]

[15]

  • Opportunités d’approbation
  • Partage des frais publicitaires
  • Partage de ressources
  • Améliore conscience

Inconvénients du co-branding basé sur la communication[edit]

[16]

  • Différence d’opinion
  • Image de co-marque négative
  • Mauvaise performance du co-brand

Selon Chang, depuis le Journal de l’Académie américaine des affairesCambridge, il existe trois niveaux de co-branding : part de marché, extension de la marqueet l’image de marque mondiale.

  • Le niveau 1 comprend l’association avec une autre entreprise pour pénétrer le marché.
  • Level 2 s’efforce d’étendre la marque en fonction de la part de marché actuelle de l’entreprise.
  • Level 3 tente de réaliser une stratégie globale en combinant les deux marques.

Formes de co-branding[edit]

Il existe de nombreuses sous-sections différentes du co-branding. Les entreprises peuvent travailler avec d’autres entreprises pour combiner leurs ressources et tirer parti des compétences de base individuelles, ou elles peuvent utiliser les ressources actuelles d’une entreprise pour promouvoir plusieurs produits à la fois. Les formes de co-marquage comprennent : le co-marquage d’ingrédients, le co-marquage d’une même entreprise, le co-marquage national à local, le co-marquage de coentreprise et le co-marquage de plusieurs sponsors. Quelle que soit la forme qu’une entreprise choisit d’utiliser, l’objectif est de répondre à l’évolution du marché, de développer ses propres compétences de base et de travailler pour augmenter les revenus des produits.

Une forme de co-marquage est co-marquage d’ingrédients. Cela implique de créer un capital de marque pour les matériaux, composants ou pièces contenus dans d’autres produits.

Exemples:

Une autre forme de co-marquage est co-marquage d’une même entreprise. C’est lorsqu’une entreprise avec plus d’un produit fait la promotion de ses propres marques simultanément.

Exemples

Co-branding national à local se produit lorsqu’une petite entreprise locale s’associe à une marque ou à un réseau national pour cibler des publics et des intérêts locaux.[17][18]

Exemples:

  • Cartes de crédit comarquées Visa avec des détaillants locaux[19]
  • Les constructeurs automobiles avec des concessionnaires locaux

Co-branding de joint-venture est une autre forme de co-marquage définie comme deux ou plusieurs entreprises qui concluent une alliance stratégique pour présenter un produit au public cible.

Exemple:

  • British Airways et Citibank a formé un partenariat offrant une carte de crédit où le titulaire de la carte deviendra automatiquement membre du British Airways Executive club.

Enfin, il y a co-marquage de plusieurs sponsors. Cette forme de co-branding implique deux ou plusieurs entreprises travailler ensemble pour former une alliance stratégique dans la technologie, les promotions, les ventes, etc.

Exemple:

Relation entre capital de marque, association de marque et co-branding[edit]

Le nom de la marque indique au client son lien avec la marque en fonction d’informations ou d’expériences. Capital de la marque définit l’association du consommateur à un nom de marque. Le nom de marque original est familier parmi les clients alors que la marque co-marquée est encore nouvelle. Il existe de nombreuses associations de consommateurs vers des produits co-marqués. Par conséquent, le client utilise les informations constitutives de la marque lorsqu’il n’y a pas de nouvelle marque formée par co-marquage. Lorsqu’il y a une image négative causée par l’une des marques constitutives, cela affecte également l’autre marque constitutive. Le capital marque peut être endommagé en s’associant à une marque qui pourrait avoir une image négative à l’avenir. Association de marques se développe au fil des années par des expériences et des expositions répétées. Il aide les clients à recueillir des informations, à les différencier et à prendre une décision d’achat. Le co-branding peut soit améliorer, soit détruire la perception qu’a le client de chacune des marques constitutives et créer une nouvelle perception pour le produit co-marqué.[21] La recherche suggère que la dissemblance entre les organisations de co-branding (taille de l’entreprise, pays d’origine de l’entreprise, échelle de l’industrie) affecte négativement la performance des organisations de co-branding.[22]

Voir également[edit]

Lectures complémentaires[edit]

  • Kalafatis, S., N. Remizova, D. Riley et J. Singh (2012), « L’impact différentiel du capital de marque sur le co-branding B2B », Journal of Business and Industrial Marketing, Vol. 27, numéro 8, p. 623–634.
  • Litvinov, Nikolaï. Cobranding de haut niveau // Identité. — 2007. — №13(4). — pp. 96–105.
  • Singh, J., S. Kalafatis et L. Ledden (2014), « Perceptions des consommateurs sur les comarques : le rôle des stratégies de positionnement de marque », Marketing Intelligence & Planning, Vol. 32, numéro 2, p. 145–159.
  • Wei-Lun Chang, « Une typologie de stratégie de co-branding : position et classification », Journal of American Academy of Business, Cambridge (JAABC), vol. 12, n° 2, mars, p. 220–226, 2008.
  • José Ignacio Monrabal, « Quand devriez-vous co-brander ? Sept questions pour vous aider à déterminer dans quels cas le co-branding convient à votre organisation », Âge de la publicité, juillet 2016.

Les références[edit]

  1. ^ Erevelles, Sunil ; Stevenson, Thomas H; Srinivasan, Shuba ; Fukawa, Nobuyuki (2008). « Une analyse des relations de co-branding d’ingrédients B2B » (PDF). Gestion du marketing industriel. 37 (8) : 940. est ce que je:10.1016/j.indmarman.2007.07.002.
  2. ^ « Histoire ». Café Restaurant Dauphiné. Archivé de l’original le 9 février 2010. Récupéré 13 juillet 2010.
  3. ^ « Partenariats de marque – SCHMOOZY FOX ». Archivé de l’original le 3 avril 2010. Récupéré 24 mars 2010.
  4. ^ « Concurrence pour les clients et le capital ». Southwest Airlines : mettez un peu de LUV dans votre logo !. clientsetcapital.com.
  5. ^ « Digital Co-Branding : La stratégie d’achat anti-programmatique ». échangeur. 24 juin 2013.
  6. ^ Vega, Tanzina (8 avril 2013). « Les sponsors paient désormais pour les articles en ligne, pas seulement pour les publicités ». Le New York Times.
  7. ^ « Digital Co-Branding : La stratégie d’achat anti-programmatique ». échangeur. 24 juin 2013.
  8. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  9. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  10. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  11. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  12. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  13. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  14. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  15. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  16. ^ Principes et pratique du marketing (8e éd.). McGraw Hill Education.
  17. ^ « Du national au local – Le nouveau paradigme du co-branding ». Archivé de l’original le 6 septembre 2016. Récupéré 31 décembre 2014.
  18. ^ Steve Mc Kee. « Les avantages et les inconvénients du co-branding ». Businessweek.com.
  19. ^ « Visa USA – Marketing marchand ».
  20. ^ Wei-Lun Chang, « Feuille de route des positions et stratégies de co-branding », Journal de l’Académie américaine des affaires, Cambridge (JAABC), vol. 15, septembre, p. 77–84, 2009.
  21. ^ « Relation entre co-branding, brand equity et apprentissage associatif ». Co-branding : valeur de la marque et effets d’essai. est ce que je:10.1108/07363760010357796.
  22. ^ Decker, Caroline ; Baade, Annika (novembre 2016). « Perceptions des consommateurs des alliances de co-branding : signaux de dissemblance organisationnelle et adéquation de la marque ». Journal de gestion de marque. 23 (6): 648–665. est ce que je:10.1057/s41262-016-0013-5. ISSN 1350-231X. S2CID 53466509.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.